"L'homme n'est pas seulement composé de matière, il y a en lui un principe pensant relié au corps physique qu'il quitte, comme on quitte un vêtement usagé, lorsque son incarnation présente est achevée. Une fois désincarnés, les morts peuvent communiquer avec les vivants, soit directement, soit par l'intermédiaire de médiums de manière visible ou invisible" Allan Kardec (Le livre des Esprits)
   
Rendez-vous Thérapeute à Paris
   

Excès d’appétit (Voir aussi boulimie, sang – Hypoglycémie)

La nour-ri-tu-re re-pré-sen-te la vie et est é-ga-le-ment re-liée au plai-sir, à une cer-tai-ne joie de vi-vre. La nour-ri-tu-re com-ble donc mon (mes) be-soin(s) phy-si-que(s) et é-mo-tion-nel(s) et un ex-cès peut vou-loir di-re que je veux com-pen-ser pour a-voir plus de vie en moi, ayant be-soin de com-bler un vi-de in-té-rieur. C'est une in-sa-tis-fac-tion in-té-rieu-re pro-fon-de fa-ce à l'a-mour et une faim d'a-mour (com-me la « soif d'a-mour »), un be-soin de di-mi-nuer une ten-sion ou sim-ple-ment de m'oc-cu-per pour ne pas a-voir be-soin de ré-flé-chir à mon su-jet. Je ju-ge sé-vè-re-ment mes pro-pres é-mo-tions. J'é-vi-te de re-gar-der à l'in-té-rieur de moi et je trou-ve dans la nour-ri-tu-re ce sen-ti-ment de li-ber-té et de sa-tis-fac-tion à com-bler tous mes dé-sirs, quel-le que soit la quan-ti-té ab-sor-bée. C'est peut-ê-tre le cas lors-que je suis en é-tat d'hy-po-gly-cé-mie qui est re-lié à un man-que de joie dans ma vie, ou à un dé-sir ex-ces-sif pour le su-cré (re-lié à l'a-mour) qui mon-tre un be-soin é-vi-dent de ten-dres-se et d'af-fec-tion. Chez les en-fants, il est fa-ci-le de re-con-naî-tre leurs be-soins af-fec-tifs ca-ren-ces r29 ils ma-ni-fes-tent ai-sé-ment le goût pour tout ce qui est su-cré. Que je sois un a-dul-te ou un en-fant, c'est tou-jours mon cœur? d'en-fant qui est bles-sé et je dois don-ner da-van-ta-ge d'a-mour à mes en-fants ou en re-ce-voir pour com-bler mes be-soins.

Intégration =acceptation

J'ac-cep-te↓♥ de pren-dre con-scien-ce que le fait de man-ger est di-rec-te-ment re-lié au fait de se ré-com-pen-ser ou se con-so-ler. Main-te-nant, je res-te ou-vert à cet-te bel-le é-ner-gie d'a-mour pour trou-ver un é-qui-li-bre, une vé-ri-ta-ble com-mu-ni-ca-tion, une re-con-nais-san-ce du moi, un é-chan-ge en-tre ce que je suis et ce dont j'ai be-soin. L'ap-pé-tit s'é-qui-li-bre du mê-me coup lors-que je suis mieux com-blé é-mo-tion-nel-le-ment.

maladies, thérapies, décodage
   
Real time web analytics, Heat map tracking
© Rafael Valderrama - Thérapeute Maître enseignant Reiki - Paris 2016